Pèkèt 100 % namurois et dans des gobelets en chocolat

On boit et on mange sans produire de déchets. Ou comment s’empiffrer durable

 

Nouveau, cette année : un pèkèt 100 % namurois. La confrérie du Peket de Namur lance cette année son pèkèt Djo, désormais labellisé : “Après moult discussions, nous souhaitons nous démarquer totalement de la fabrication industrielle du pèkèt. Car malheureusement, le pèkèt est une boisson dont tout le monde a toujours négligé de définir l’appellation. Dès lors, sous l’appellation peket, on trouve un peu tout ce qu’on veut”, explique Francis Moyses de la Confrérie. “En outre, nous voulons lutter contre les pèkèt de toutes sortes et de toutes les couleurs, coupés avec n’importe quoi, etc. il y a souvent tromperie. Voilà pourquoi nous avons voulu définir une recette protégée, 100 % namuroise.”

 

Les céréales sont produites par un agriculteur namurois et les baies de genévriers sont fournies par les serres de la ville de Namur, laquelle a d’ailleurs prévu des terrains pour en faire pousser plus.

 

Ce pèkèt Djo est de 30°. “Même si on remonte très loin, le pèkèt est une boisson extrêmement populaire, il doit donc rester accessible, précise Francis Moyses. Il existe toutefois un peket Djo au citron avec de la véritable pulpe de citron, ce qui le situe vers 18 degrés.

 

Ce pèkèt Djo sera distribué différents quartiers. Une charte est publiée, certifiant l’origine. Certains cafetiers y ont adhéré.

 

Et ce n’est pas tout au stand des nouveautés. L’esprit écologique est présent aux Fêtes de Wallonie.. Si on connaissait le Peket au chocolat, cette année, des milliers de personnes peuvent déguster leur pèkèt dans de petits gobelets en chocolat !

 

Un excellent chocolat noir artisanal fabriqué en province de Luxembourg. Une dizaine de 10 bars au total vendront le pèkèt dans un gobelet en chocolat : place de l’Ange, place Chanoine Descamps, rue des Echasseurs, au stand des Copains d’abord rue du Collège, rue du Pont, rue Rogier, au Cinex, Quartier du Théâtre, et au Quartier des Deux Portes.

 

Il vous en coûtera 30 centimes supplémentaires, pour un gobelet de 4 cl. Selon les concepteurs, le chocolat noir se marie à merveille avec la boisson nationale des Fêtes wallonnes. “On va au-delà du gobelet jetable ou réutilisable, c’est un gobelet zéro déchet”, a expliqué Etienne Dethier, le président du collège des comités de quartier. Bref, on boit puis on mange…

 

La DH du 18/09/2011

 

 

Écrire commentaire

Commentaires : 0